Crédit photo:  page FB Isabeau Courdurier

 

Si son prénom rime avec vélo, ce n’est peut-être pas un hasard. Plutôt un clin d’œil du destin qui la place, très jeune, au départ de sa première compétition de cross country, à 5 ans à peine. Immédiatement les choses s’enchaînent pour la fillette qui n’a pas froid aux yeux. Courses régionales, nationales, la petite progresse vite, jusqu’aux portes de l’équipe de France. Oui mais voilà, à 17 ans, à trop donner entre études et VTT, elle ne s’amuse plus. Le temps est venu pour elle de tourner la page.

 

C’est en suivant une amie qu’elle découvre l’enduro. La discipline lui ressemble et les (excellents) résultats ne se font pas attendre. La jeune pilote intègre une petite équipe, puis une plus grande, jusqu’à monter sa propre écurie pour concourir au plus haut niveau international, sur les Enduro World Series. Avec 24 podiums à son actif, la talentueuse athlète se hisse rapidement au second rang mondial, qu’elle occupe depuis 2016. Les raisons de son succès fulgurant ? « La passion », nous dit-elle. « Je m’éclate en enduro. J’arrive à m’astreindre à un entraînement difficile car je sais que sur la course, ce sera du pur plaisir. J’ai trouvé la discipline qui me convient le mieux et me permet d’exprimer mes qualités naturelles ».

Crédit photo : page FB Isabeau Courdurier

 

Pour aller plus haut et battre enfin celle qui domine le circuit depuis deux ans, Isabeau met les bouchées doubles. Elle se prépare avec un coach qui la suit depuis plus de 5 ans. « Il me concocte un programme sur-mesure qui tient compte du fait que j’aime beaucoup le sport, tous les sports. Les séances tiennent compte de ma personnalité, il sait que j’aime me dépasser. Et que, hors saison j’aime faire des sports qui sortent du quotidien. Il intègre skateboard, snowboard, surf, ski, course à pied, yoga, corss fit et autre dans le programme. » détaille la championne.

 

Isabeau habite Aix-en-Provence dont elle est originaire. Mais elle s’entraîne souvent à Serre Chevalier. « Après avoir fait le tour de toutes les stations dans un rayon proche de chez moi, c’est Serre Chevalier qui réunissait toutes les conditions pour me préparer, autant l’été que l’hiver. En janvier 2018, la station est entrée dans mon pool de partenaires, cela s’est fait naturellement, et j’en suis très heureuse car c’est un endroit qui correspond vraiment à toutes mes attentes. » raconte-telle. Durant la saison estivale c’est sur le Bike Park qu’elle passe le plus clair de son temps, mais l’hiver, elle se concocte des stages intensifs multi-activités et des séances d’intervalles pas piquées des vers. Ainsi, il est possible de la croiser en haut de la Cucumelle, en tenue de trail, chaussée de baskets et de crampons, en train de courir et souffler sur la neige. «Les gens me prennent pour une tarée ! C’est vraiment dur. Je me mets dans le rouge et j’en bave pendant 45 minutes. Mais ça paye. Je le sens dès que je remonte sur le vélo. » explique Isabeau. « Ces semaines en altitude, à mixer fractionné, musculation, ski alpin, ski de fond, snowboard, raquettes et marche me font énormément progresser. »  ajoute-t-elle. Ce qu’elle veut maintenant ? C’est gagner. Des étapes de coupe du monde. Et le classement général.

 

C’est d’ailleurs bien parti pour cette nouvelle saison 2019 puisque la jeune pilote de 25 ans s’adjuge les deux premières étapes du Enduro World Series, à Rotorua en Nouvelle-Zélande pour commencer, puis au Derby de Tasmanie, en Australie. Prochain rendez-vous pour l’athlète : Madeira, au Portugal, le 11 mai.

Crédit photo : page FB Isabeau Courdurier

 

Marraine chic et choc

Depuis 2018, Isabeau est la marraine de l’équipe de rideuses du Bike Park de Serre Chevalier, les Serre Che Roc in Girls. Son rôle : conseiller les filles et leur faire partager son expérience. Lors de leurs regroupements, la championne leur donne quelques secrets pour bien appréhender les parcours, passer les obstacles en douceur et rester efficace en toute circonstance. Une vraie fierté pour Isabeau qui est une passionnée de vélo avant tout et aime à faire profiter les autres de son savoir.

 

Athlète multi-facettes

Isabeau est très investie auprès de la marque Mavic qui l’équipe. Plus qu’une athlète, elle est aussi ambassadrice de la marque et participe au développement de la gamme de produits destinés aux femmes. Elle s’implique également dans la communication de l’entreprise vers les femmes, notamment via les réseaux sociaux, recrute des cyclistes féminines, participe à l’organisation d’événements. Comme Isabeau le précise : « Ca reste à petite échelle mais j’espère m’investir de plus en plus. Cela me permet de valoriser ce que j’ai appris durant mes études. J’ai de la chance que Mavic me donne cette opportunité. J’ai une relation avec la marque exceptionnelle. »

 

Ride and Smile

Depuis 2017 Isabeau organise des sorties 100% filles gratuites, les Journées Ride and Smile. Avec 10 à 15 participantes lors de chaque rencontre, ce sont plus des rendez-vous entre rideuses que de véritables sorties organisées. « Je donne RV aux filles et on se retrouve pour rouler, partager le pique-nique, voire même le gîte, dans une ambiance conviviale et pas du tout compétition. Bien sûr, je m’adapte au niveau des participantes.» raconte Isabeau. Elle ajoute qu’elle aimerait en faire plus, notamment un gros événement à Serre Chevalier en 2019, et qu’elle s’est inscrite en BPGeps pour pouvoir dans le futur proposer des cours d’initiation. Cet équilibre entre compétition et études ou projets professionnels est primordial pour Isabeau. Cela lui permet de s’épanouir et de se sentir bien.

Intense Mavic Collective

C’est le nom du team privé qu’elle a monté avec Kilian Bron et Cédric Carez. Le trio se répartit les tâches. Cédric, a la casquette de team manager. Il manage la structure, gère le budget, les contrats avec les sponsors, l’administratif et la mécanique hors Europe. Kilian est le spécialiste de la communication. Il s’occupe des médias, des images vidoés et photos, du site internet et de la newsletter. Quand à Isabeau, elle gère la logistique des déplacements, le planning, les courses, les repas et les relations avec les sponsors. Kilian et elle sont aussi riders du team qui bénéficie d’un mécano originaire de Briançon sur les courses européennes, Pierre Roux. « On se complète tous les trois, mais c’est du boulot ! Ça me plait de contrôler l’ensemble de l’organisation, d’être impliquée dans tout, de ne pas être 100% assistée, de me sentir maître de mon destin. Cela fait une réelle différence de rouler pour sa propre équipe. Avec Sunn je n’avais qu’une préoccupation, rouler et faire de bons résultats. Là, on est vraiment impliqués à toutes les étapes. »

Crédit photo : Enduro Tribe

 

Partenaires
  • Serre Chevalier
  • Intense
  • Mavic
  • Racer

 

 

Palmarès
  • Vice -championne des Enduro World Series 2016, 2017 et 2018.
  • En tête du classement provisoire 2019.

 

Isabeau en 4 mots

 

  • Hyperactive : Quand elle n’est pas sur son vélo, elle gère la logistique du team qu’elle a monté avec Kilian Bron et Cédric Carrez. Elle participe au développement des gammes féminines de son sponsor Mavic, organise des sorties vélo 100% girls et prépare un BPJEPS* pour pouvoir enseigner le VTT.

*Le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport.

 

  • Passionnée : Par le sport, c’est ce qui la fait vibrer. Les fringues aussi. Son truc ? Aller dénicher des petites pièces vintage bien stylées.

 

  • Enthousiaste : Isabeau parle de sa discipline comme personne, adore faire profiter les autres de son expérience et n’est jamais avare de bons conseils. Ce qui fait d’elle la marraine idéale des Serre Che Roc’in Girls.

 

  • Reconnaissante : «J’ai extrêmement bien été accueillie à Serre Chevalier. Ici, il y a tout ce dont j’ai besoin pour m’entraîner dans les meilleures conditions. J’ai reçu un vrai soutien, autant financier qu’humain. C’est un énorme plus dans ma préparation. Aujourd’hui j’ai mes repères et je m’y sens bien, c’est un peu ma seconde maison. »

 

 

« Partager ma passion est une passion ! »

C’est pourquoi Isabeau a accueilli les rieuses de Haute-Savoir, les Bikettes,  sur le Bike Park de Serre Chevalier – fin août 2018

Suivre Isabeau Courdurier sur les réseaux sociaux : 

 


Découvrez ces femmes qui nous inspirent :

 

athlete-femme-skieuse-montagne-ski-competition
Jennie-Lee Burmansson
femmes-skieuse-escalade-regroupement-chamonix-Domitille_fleury-Anais_verbruge_fuselier-Lucie_duviau-clementine_junique-Alice_grenier
Girls To The Top
skieuse-femme-montagne-hautes-alpes-briancon-Terre_de_femmes
Alexandra Berger
femmes-montagne-athlète-encadrement-stages-féminins-formation-guide-escalade-cascade-de-glace-guide-haute-montagne
Lead The Climb
skieuse-championne-femme-montagne-la_plagne-FFS
Marie Martinod
skieuse-femme-championne-athlete-ski-freestyle-alpehuez
Ophélie David
femme-skieuse-montagne-competition-coupe-du-monde
Estelle Alphand
montagne-freerando-festival-ski
Ride N’Roses
happy-women-mountains-skieuse-ski-femme-création
Sarah Avettand
happy-women-mountains-femme-montagne-skieuse-randonnée -alpinisme-grimpe-escalade
Célia Karleskind
happy-women-mountains-femme-montagne
Cécile Chappaz
happy-women-mountains-femmes-montagne-vélo
Les Bikettes
happy-women-mountains-femmes-montagne-athlète-ski-skieuse-neige-championne
Ophélie David et Marie Martinod
happy-women-mountains-montagnes-nepal-expéditions-snowboard-split-board
Sandra Stavo-Debauge
snowflike-lydie-lanza-portrait
Lydie Lanza
happy-women-mountains-femmes-montagne-randonnée
Fanny Caspar

 

 

Laisser un commentaire