exploit-femme-athlete-vainqueur-trail

Jasmin Paris, qui remporte cette édition 2019, réalise un véritable exploit. Vainqueur du classement scratch dames et hommes, elle pulvérise le record précédent du trail considéré comme le plus difficile au monde de plus de 12h. Le plus incroyable, c’est que la jeune athlète est maman d’une petite fille de 14 mois qu’elle allaite encore. Exceptionnel !

 


« J’ai fait quelque chose de fou, j’ai participé à une course à laquelle je m’étais promis de ne jamais courir! »

Une course hors norme.

Avec pas moins de 420 km et plus de 13.000m de dénivelé positif, la Montane Spine race est un des ultra-trails les plus durs au monde. D’autant qu’il se déroule début janvier, dans des conditions météorologiques exigeantes. L’itinéraire du Pennine Way National Trail débute à Edale, dans le Derbyshire, près de Manchester et s’achève à Kirk Yetholm en Ecosse. Une grande partie de la course se déroule dans des zones isolées et de nuit à cette période de l’année. En autonomie totale, les participants doivent gérer leur propre ravitaillement et utiliser carte et boussole pour se diriger, sans aucune assistance autorisée. Seules les 5 points de contrôle disséminés sur le parcours permettent aux participants de se reposer et dormir quelques heures à l’abri. La course est si éprouvante, que près de 60% des engagés abandonnent. Si la première édition date de 2012, 2019 restera historique grâce à la prouesse de Jasmin Paris.

 

Une athlète hors du commun

La jeune anglaise de 35 ans n’est pas à ses débuts. Déjà auteur de nombreux records sur les épreuves « Bob Graham Round » (66 km sur 42 des plus hauts sommets d’Angleterre) et « Ramsay Round » (93 km), elle avait remporté le Skyrunner World Series en 2016. Elle est aussi la première femme a avoir terminé les épreuves d’endurance « Fellsman » (98 km) et « Dragon’s Back » (300 km avec 17 000 mètres de dénivelé). Mais jamais elle n’aurait pensé se lancer dans un tel challenge. Jusqu’à la naissance de sa fille.

Se lever à 4 heures du matin pour s’entraîner dans la nuit et le froid devient de plus en plus difficile pour la toute jeune mère qui allaite. Alors, pour se donner du courage, elle décide de s’inscrire à la Montane Spine Race. Expérimentée, l’athlète profite de chaque instant pour entretenir son physique et parvient à joindre l’utile à l’agréable durant les longues randonnées qu’elle pratique avec sa fille, qu’elle transporte sur le dos.

 

« C’était très dur« , a-t-elle commenté après coup. « Les deux tiers du temps, tu cours dans l’obscurité, ça pompe vraiment ton énergie mentale. C’est différent de toutes les autres courses que j’ai faites parce que c’est du non-stop et c’est tactique : plus tu dors, plus tu as de l’énergie, mais plus tu dors, plus tu perds du temps. Il faut donc prendre tout ça en compte. Une grande partie de la course se déroule dans des zones isolées, il faut se débrouiller seul pour se diriger. C’est donc épuisant de tous les côtés, un défi énorme. Mais j’avais la motivation parfaite pour rejoindre l’arrivée : ma petite fille qui m’attendait là-bas. »

Au delà de la performance sportive exceptionnelle, Jasmin force aussi le respect de par ses capacités hors du commun. Jeune maman, elle a pris le départ alors qu’elle allaite toujours sa petite fille. Pour ne pas souffrir de mastite au cours de ses 3 jours et demi de courses, elle a dû tirer son lait régulièrement. Incroyable. De quoi déculpabiliser toutes les mères et ouvrir de nouveaux horizons à celles qui se sentent des ailes.

 

Pour mieux appréhender la hauteur de l’exploit, voici quelques images de la course de Jamsine. Ce qui est surprenant, c’est sa fraicheur, son visage dénué de fatigue après déjà plus de la moitié du parcours.

 


Retrouvez toute l’actualité et les dernières news de snowflike.com sur la page Actus.

Laisser un commentaire