SNOWFLIKE A TESTE POUR VOUS LA PLANCHE DE WAKESURF SPECIALEMENT DEVELOPPEE POUR LES FEMMES DE l’ANNECIENNE DE SURF.

6 mai 2018

 


C’était sur le lac d’Annecy le 6 mai dernier et l’eau était à 15°C à peine. Heureusement nous étions nombreuses et le soleil était là, au beau fixe, pour nous faire oublier ce petit détail.  Et surtout j’avais la jolie wetsuit Oksana 3.2mm prêtée par Picture Organic Clothing pour l’occasion et, heureusement. Idéale pour cette température, confortable et surtout sans aucune goutte de pétrole dans sa composition. Pour nous faire rider, les pilotes au top des Frères Coin-Coin à Annecy-le-Vieux et Dorian d’Holly Wake 74 à Saint-Jorioz et son bateau flambant neuf.

sport-montagne-surf-eau-wakeboard-femmes-filles-glisse-lac-sportives-amies-annecy-wetsuit
Photos snowflike et Annecienne de Surf

 

NOUVELLE VAGUE

Le wakesurf, pour celles qui ne le sauraient pas, est un subtil mélange entre le wakeboard et le surf, une discipline un peu magique qui permet de glisser sur des plans d’eau sans vague et de profiter des sensations incroyables qu’offre habituellement le surf, mais disons-le, à moindre effort. En effet, pas de vague naturelle en dehors de l’océan ou de quelques rares rivières. Tracté par un bateau qui produit une vague idéale et sur-mesure selon son niveau et son pied d’appui, il devient alors très facile de se mettre debout sur sa planche. Puis de se laisser glisser sur la vague générée par le bateau et enfin, de lâcher le palonnier. Bref, le wakesurf est une discipline bien plus accessible que le surf, un bon moyen pour découvrir ses premières sensations de glisse ou pour s’entrainer au surf quand on n’a pas de vague à côté de chez soi. C’est aussi moins physique et moins traumatisant que le wakeboard. En effet, pas de chausses en wakesurf. Lorsque l’on perd l’équilibre et que l’on tombe, les chutes se font tout en douceur, ou presque. Bref, une discipline qui plaît aux filles.

 

RE-PASSE MOI TA PLANCHE

Comme grand nombre de discipline des sports de glisse, autrefois peu pratiquées par la gente féminine, le matériel est développé depuis toujours en grande partie par des hommes, pour des hommes, qui envoient du lourd (ou essayent). Du coup, rares sont les planches spécifiquement conçues pour les filles. A l’origine de l’aventure de l’Annécienne de Surf, Claire Crozet, qui pratique le wakesurf en compétition, aimerait bien trouver une board qui conviendrait mieux à son gabarit, plus légère, plus facile à rider, plus rapide. Comme elle ne trouve pas son bonheur sur le marché, c’est Matthias Gibaud, son compagnon, qui s’y colle. Rider lui aussi, son expérience et ses quelques années au service Recherche et Développement des skis Rossignol vont lui être utiles pour imaginer et shaper les premiers prototypes. Ceux-ci ne ressembleront pas à des skimboards, les boards classiques de wakeboard, majoritairement utilisées pour le wake surf, moulées ou semi-moulées pour la plupart. Non, Matthias et Claire s’orientent vers des modèles en époxy, shapés comme des surfs. Avec leur rails (bords) ronds, deux ailerons, pas de grip toute longueur sur le dessus mais seulement sur l’arrière et l’utilisation de wax, ces planches ressemblent vraiment à des surfs, dans une version raccourcie avec moins de cambre, adapté à la pratique. Bref, un modèle surf style – remis au goût du jour ces derniers temps avec la croissance des petites marques fabriquées par des shapeurs passionnés. Un peu la même histoire que dans le ski quoi.

sport-montagne-surf-eau-wakeboard-femmes-filles-glisse-lac-sportives-amies-annecy
La Reeds de l’Annecienne de Surf, spécialement développée pour les femmes
ELLE A TOUT D’UNE GRANDE

Sur le papier donc, les planches de l’Annecienne de Surf sont développées grâce à l’expérience d’une femme, pour les femmes. L’objectif affiché par la marque est clairement de proposer des modèles adapté au gabarit de ces dames, plus petits donc, et à leur manière de rider, moins agressive, moins engagée. Pour les aider à progresser, l’accent à été mis sur la stabilité et la tolérance des planches, sans trop nuire à la maniabilité. Il est vrai que les skimboards sont plus maniables, mais aussi nettement moins tolérantes. Enfin les planches sont légères, ce qui est toujours un plus pour les femmes. La promesse :  facilité, portance, rapidité pour un ride inoubliable.

Côté technicité, avec une longueur de 4,6 » (pieds), 2 ailerons à l’arrière (Fins FCS II reactor neo glass, pour les spécialistes), la Reeds est une planche efficace. Mais ce qui la différencie des autres, ce sont son shape et son cambre « Ventury Camber ». En gros, au lieu d’être lisse et concave de manière homogène sur toute sa surface de glisse, la planche présente deux légers « creux » dans le sens longitudinal, qui débutent vers le milieu pour se prolonger jusqu’au tail (talon). Mécaniquement parlant, cela lui confère un appui supplémentaire en talon et un léger effet directif qui donnent de la stabilité et de la vitesse à la planche. Autrement dit, moins de risque de dérapages intempestifs.

sport-montagne-surf-eau-wakeboard-femmes-filles-glisse-lac-sportives-amies-annecy-wetsuit
Fanny – Marie – Photos Annecienne de Surf
LA REEDS EN ACTION

Nous étions donc 12 femmes ce dimanche 6 main, réunies par l’Annécienne de Surf, pour découvrir ce nouveau modèle et donner notre avis. Dans le groupe, le niveau était hétéroclite avec des filles n’ayant jamais essayé le wakesurf et des habituées avec un très bon niveau. Chacune avec son propre style de ride, du plus nerveux et engagé de Marion, au plus doux et fluide de Marie, qui passe ses figures avec un calme et une facilité (apparente) incroyables. Pour ma part, si j’ai débuté le wakesurf il y a bien longtemps sur tout type de planches et de vague, je possède un niveau intermédiaire et je n’avais pas ridé sur l’eau depuis l’an dernier. J’avais donc bien envie de voir ce que ça donnait de glisser sur ces modèles hybrides et si j’allais sentir la différence…

Dès la sortie de l’eau, la flottaison supérieure de la planche se révèle être un véritable atout. Le bateau commence à peine à accélérer que la planche prend le relais et porte pour nous sortir de l’eau. Pas besoin de beaucoup de vitesse pour trouver son équilibre et se laisser tracter par le bateau. La sortie de l’eau est d’une facilité déconcertante, pour peu qu’on ait bien positionné ses pieds sur la board.

La stabilité est incroyable. Mais surtout, le gros atout de la planche, c’est sa tolérance. Pas de petit déséquilibre latéral, avant ou arrière qui tienne. La Reeds pardonne tout. Ou presque. Cela grâce à sa flottaison, mais aussi à ses rails (bords) arrondis qui pénètrent moins facilement l’eau, et donc ne nous entraînent pas au fond de l’eau! Avec tous ces atouts, on a l’avantage de pouvoir prendre le temps de se placer au bon endroit sur la vague, de positionner correctement ses pieds, ses épaules, sa tête, et de s’équilibrer convenablement, à condition d’y aller avec douceur quand même. Cette sensation de confort est immédiate. Et donne ainsi beaucoup de confiance. Ce qui permet de glisser sur la vague très rapidement, d’obtenir de bonnes sensations de surf et de lâcher la corde.

Niveau ride, la vitesse que l’on prend est assez surprenante au départ, pas la peine de venir charger l’avant, comme cela peut être le cas sur les skimboards pour glisser plus vite. Il convient simplement de trouver le bon équilibre pour ne pas monter sur le bateau. Quand c’est fait, de légers transfers d’appuis vers le nose (avant) ou vers le tail (talon) suffisent pour accélérer ou ralentir, avec moins d’efforts à la clé. Et pour la première fois de ma vie, on m’a dit de moins fléchir les genoux et de me redresser, alors que nous les femmes, on nous rabâche l’inverse en permanence, la faute à notre morphologie (voir les explications à ce sujet dans l’article sur les spécificité des chaussures de ski destinées aux femmes). S’il faut donc prendre le coup de main (de pieds) pour trouver son équilibre, le vrai plus se situe dans la capacité de la planche à accélérer, et donc à retrouver la bonne place dans la vague pour se faire pousser par celle-ci pour peu qu’on appuie un peu plus fort sur le nose. Et ça, c’est à mon sens une des grosses qualités de la Reeds, car cela permet de rider plus longtemps.

En revanche, cette stabilité, cette tolérance se payent forcément un peu et ça se ressent sur la maniabilité et le contrôle de la planche. Cela demande un peu de métier pour maîtriser convenablement ses appuis sur la planche et faire de beaux virages. D’un autre côté, comme on tombe moins, on peut se reprendre et essayer à nouveau plus souvent! Enfin, côté réactivité, la Reeds répond bien. Dès qu’on fait quelque chose, on sent ce qui se passe sous nos pieds et c’est agréable, même si on ne fait pas toujours ce qu’il faudrait. C’est important pour progresser. Au vu de la session que nous a proposé Marion, elle semble suffisamment réactive quand on a un plus gros niveau pour enchaîner les figures.

sport-montagne-surf-eau-wakeboard-femmes-filles-glisse-lac-sportives-amies-annecy
Victoire – Marion – Maelhia – Photos Annecienne de Surf
BILAN 

Idéalement il faudrait comparer la Reeds à d’autre modèles de planches similaires pour être plus précis. Néanmoins, dès le premier essai la planche a su montrer son caractère et toute ces qualités. Toutes les testeuses présentes, quel que soit leur niveau, avaient la banane. Les débutantes ont trouvé une vraie alliée pour trouver leur équilibre et sentir leurs premières vraies sensations de glisse, comme en surf. Les excellentes rideuses se sont appropriées la planche en deux temps, trois mouvements et ont pu en faire ce qu’elles voulaient. Leur figures les plus techniques ne leur ont pas plus posé de problème que sur leur planche habituelle, preuve que la prise en main est d’une facilité déconcertante. C’est peut-être pour les femmes de niveau intermédiaire que c’est le moins facile. Si la glisse, la portance et la tolérance sont agréables et laissent entrevoir une progression rapide, il faut retravailler une technique à peine acquise! Ceci dit, ça donne envie de recommencer et d’apprendre à maîtriser la board rapidement. Ce qui est plutôt bon signe.

sport-montagne-surf-eau-wakeboard-femmes-filles-glisse-lac-sportives-amies-annecy-wetsuit-ripcurl
Les testeuses – Photo Annecienne de Surf
LES PLUS
  • Légèreté
  • Déjeaugeage et portance
  • Tolérance
  • Glisse et vitesse
  • Facilité de prise en main
  • Fabrication 100% française
  • Et le look aussi 😉

 

LES MOINS
  • Maniabilité
  • Nécessiter d’adapter sa technique pour les rideuses de niveau intermédiaire
  • Prix : 750€. C’est dans la moyenne du marché, mais ça reste un investissement

 

EN SAVOIR PLUS SUR L’ANNECIENNE DE SURF
  • 2 planches femmes sont disponibles : la Reeds et la Reeds 2
  • 1 planche homme en 4,8″ existe aussi : la Heritage
  • Page Faceboook l’Annecienne de Surf
  • Contact : 06 58 79 03 43

 


Découvrez d’autres tests :
tests-equipement-femme-randonnée-lac-annecy-2017
On – Cloudventure
happy-women-mountain-outdoor-filles
VTT AE Scott
skieuses-snowbardeuses-rideuses-freestyle-alpin-freeride-skicross-montagne-enfants-equipement-outdoor-women-mountain
Dorsale l’Armure Française
skis-femme-alpin-skieuse-montagne-poudreuse-essais-matériel-equipement
Skis femme Freeride 17/18
skieuse-montagne-femme-skier-essai-neige-polyvalent-tout-terriain-toute-neige-allmountain
Skis femme All mountain 17/18
skis-femmes-piste-polyvalent-skieuses-montagne-alpin
Skis Femme Piste polyvalents 17/18
skis-femmes-piste-performance-skieuses-montagne-alpin
Skis femme piste perf 17/18
happy-women-mountains-femmes-montagne-tests-equipement-massif-bornes
Symbioz de TSL
happy-women-mountains-femmes-montagne-ski
Ski-Mojo

 

 

 

 

 

 

happy-women-femmes-nico-luce-selina-gullery
Chamonix Yoga Festival
happy-women-mountain-outdoor-filles
Vélo Vert Festival
femmes-montane-training-trail
Women Vision test tour
snowflike-événement-femmes-running-stand-up-paddle-yoga
Roxy Fitness Annecy
snowboard-fun-enfants-skieurs-course-folle
Grand Prix de Serre Chevalier
groupe-skieuses-journée-femme
Exeption’Elles Day Serre Chevalier
happy-women-mountains-montangne-neige-les-arcs
Girls Only Big Up & Down

Laisser un commentaire