snowflike - happy women in the mountains

 

Au siècle dernier, bien avant l’avènement du plastique et des matières techniques, la randonnée se pratiquait avec des chaussures montantes en cuir ou toile, des chaussettes et pulls de laine, des sacs à dos à lanières de cuir et des gourdes en métal. Une gourde en métal ? Ce qui, à l’ère de la recherche de la légèreté maximale aurait pu passer pour une hérésie, pourrait s’avérer être un choix aussi sage que pertinent aujourd’hui, à l’heure où la vie s’enlise dans le plastique…

 

Gourde en métal contre bouteille plastique, le combat

C’est dans les années 70 que le plastique fait une entrée fracassante dans les sacs à dos de randonnée et autre matériel de camping. Pratique, léger, nouveau et moderne, il permet de s’émanciper, de se faciliter la vie et fait souffler, il un vrai, un vent de liberté unique. Le plein air, qui ne s’appelle pas encore l’outdoor, est en plein essor. Certaines entreprises parviennent à faire leur mue, pendant que d’autres s’embourbent, périclitent, puis disparaissent. C’est le cas de la marque Le Grand Tétras.

 

snowflike - happy women in the mountains
Ancienne publicité Le Grand Tétras et sac à dos symbolique de la même époque.

 

Cette fabrique familiale d’ustensiles de ménage, fondée à Bellegarde, dans l’Ain, en 1912, s’est diversifiée dans le matériel de camping après-guerre, surfant sur le développement des congés payés. Dans les années 50, portée par le succès de ses couverts de plein air et autre matériel léger en aluminium, l’usine s’installe à Tournus et écoule jusqu’à 200.000 gourdes par an. Le Grand Tétras, en pleine croissance, déploie ses ailes. Par pour longtemps. Les possibilités infinies qu’offrent les matières synthétiques parviennent à convertir consommateurs comme producteurs. Plus personne ne veut s’encombrer avec ces ustensiles d’un autre temps. Léger, coloré, modulable à souhait, le plastique remporte le round, laissant l’oiseau sur le carreau. Mais la partie n’est peut-être pas finie…

 

2019 : Le Grand Tétras reprend son vol

1 million de bouteilles plastique est produit chaque minute dans le monde (source https://www.unoceandeplastique.fr/).

 

Face à un tel constat et devant les millions de tonnes de déchets qu’il faut désormais gérer, il devient temps de réagir et surtout, d’agir. Bien sûr, rien n’est simple ni facile dans un monde plein d’inégalités, quand les populations sont loin de vivre de la même façon dans tous les coins du globe. Difficile aussi de repenser toute une industrie, de chambouler machines et procédés même pas encore rentabilisés. Il n’empêche. Dans nos pays développés, là où circule l’information, là où la prise de conscience est en cours et où il est possible de commencer à faire bouger les lignes, le train est en marche.

C’est ainsi que Le Grand Tétras est à nouveau sorti de son nid. Rachetée en 2019 la marque, tel le Phénix, renaît de ses cendres après 40 ans de sommeil. Relancée à l’identique, produite dans les moules d’origine qui n’avaient pas été détruits, la gourde rouge mythique a repris vie et son envol.

 

snowflike - happy women in the mountains
L’Originale Ovale et l’Originale Concave

 

La gourde en métal qui ne vous quittera plus

Réalisée en aluminium, la gourde Le Grand Tétras est désormais produite en Espagne. Philippe Béraldin, nouveau patron de la marque, aimerait bien fabriquer en France. Mais le savoir-faire d’emboutissage n’existe plus. Pour l’instant. Pour autant, Philippe ne s’avoue pas vaincu et d’autres pistes pourraient bientôt s’ouvrir.

En attendant, outre les deux modèles de gourdes iconiques – l’Originale Ovale, modèle originel et l’Originale Concave, à la forme allongée qui offre une prise en main facilitée – Le Grand Tétras propose aussi des gobelets et un couteau de fabrication française ainsi qu’une belle et grande nappe en coton biologique, idéale pour les pique-niques. Ca tombe bien, puisque le restau ce n’est pas encore pour demain…

 

snowflike - happy women in the mountains

 

Une toute petite collection il est vrai – mais il faut bien (re)commencer- destinée à nous accompagner dans nos virées au grand air et nos randonnées. Gourdes, gobelets, bientôt gamelle et couverts, Le Grand Tétras est bien décidé à s’occuper de nos repas en extérieur, avec des produits en matériaux durables et transformables.

Retrouvez les gourdes et autres produits sur le site officiel Le Grand Tétras.

 

La gourde éco-responsable

Parce que chaque petit geste compte, parce qu’il serait dommage de ne pas donner une seconde vie à la gourde de votre papy, Le grand Tétras s’engage depuis un an à changer les joints d’étanchéité usagés gratuitement. Si vous possédez une gourde de la marque, achetée cette année ou au siècle dernier, et que le joint du bouchon ne lui assure plus une étanchéité parfaite, un nouveau joint vous sera envoyé. En ligne de mire : la fin de l’obsolescence programmée.

 

snowflike - happy women in the mountains

 

Toutes les explications en images…

 

La gourde personnalisable

Pour aller plus loin et surtout parce que produire en petites quantités donne une plus grande liberté, Le Grand Tétras propose un programme de personnalisation. Ainsi, il est possible de lancer une production personnalisée de 100 exemplaires de votre gourde préférée, marqués en tampographie ou en photogravure.

Pour plus d’informations concernant la personnalisation des gourdes, contactez Le Grand Tétras.

snowflike - happy women in the mountains

 


Le saviez-vous ?

Le grand tétras est le plus gros galliforme sauvage européen. En France, deux sous-espèces ont été recensées : Tetrao urogallus aquitanicus dans les Pyrénées et Tetrao urogallus major plus au nord. Il présente un dismorphisme sexuel très important, le mâle adulte pouvant être deux fois plus gros que la femelle. Montagnard, il niche entre 400m et 1200m d’altitude dans les Vosges, 80m et 1600m dans le Jura et entre 900 et 2400m en Haute-Savoie et dans les Pyrénées. Son espérance de vie peut aller jusqu’à 20 ans.

4.000 à 5.000 individus peuplent encore nos massifs, mais cette espèce protégée – exception faite des mâles maillés dans les Pyrénées – et en danger, voit ses effectifs diminuer d’année en année. Les raisons en seraient la prédation, la dégradation et la modification de l’habitat, les infrastructures et la fréquentation touristique, ainsi que le changement de conditions météorologiques.

En découvrir plus sur le grand tétras sur le site de l’Office Français de la Biodiversité.

snowflike - happy women in the mountains

 


Retrouvez toute l’actualité et les dernières news de snowflike.com sur la page Infos.

 

Laisser un commentaire