snowflike-Everestgreen-ramassage-dechet-hymalaya-environnement-2017

Ca paraît peut être incroyable mais l’Everest avait bien besoin d’un bon coup de nettoyage de printemps. Pas seulement pour faire suite au séisme de 2015, mais surtout parce que les centaines, que dis-je, les milliers de personnes qui s’aventurent sur ses flancs chaque année, y ont laissé des tonnes de déchets.

 


Nous, l’Everest, on l’imagine immense, sauvage, beau, effrayant et attirant à la fois. On y voit la neige et la glace, la majesté de la montagne. Et quand on regarde des photos ou reportages sur les expéditions effectuées là-haut, on voit les montagnes, les alpinistes et les sherpas (un peu), les difficultés rencontrées, la rudesse de l’environnement, la déception face à l’échec ou la beauté de l’exploit.

snowflike-Everestgreen-ramassage-dechet-hymalaya-environnement-2017

Mais ce que l’on nous montre rarement, ce sont tous les déchets abandonnés par les uns, égarés par les autres, ou qui appartenaient à ceux que la montagne a pris. Et si les sherpas les montent à la force de leur bras, personne ne les descend. Ou alors trop peu. Résultat des courses, le toit du monde croule sous les immondices. Ca n’est pas nouveau vous me direz puisque la conquête de l’Everest a débuté il y a un siècle, après la première guerre mondiale. Mais avec l’augmentation du nombre d’expéditions, les nombreuses avalanches qui déciment cordées et camps, le séisme de 2015, et surtout le réchauffement climatique, les objets abandonnés ressortent et s’amoncellent. Vision insupportable pour quelques uns qui décident d’agir. Et c’est ainsi que naît le projet Everest Green.

 

Porté par Gérard Clermidy, Frédéric Delloye et Pemba Sherpa, son objectif est non seulement de nettoyer la zone, mais également de mettre en place des solutions pérennes et adaptées pour gérer le traitement des déchets dans le pays tout entier et à Katmandu notamment. L’approche d’Everest Green se fera par les trois axes suivants :

  1. Sensibiliser : au respect du milieu montagnard fragilisé par la pression humaine et touristique, plus généralement au respect de la nature en prenant conscience des effets  dévastateurs du réchauffement climatique.
  2. Développer : la prise de conscience environnementale et les bonnes pratiques à la fois en direction des populations locales du Khumbu (Région de l’Everest), mais aussi auprès des publics diversifiés visitant le Népal.
  3. Impulser : le traitement organisé des déchets au Népal, particulièrement à Katmandu avec des solutions concrètes pour un développement durable. Personne ne peut rester indifférent face aux enjeux climatiques et écologiques actuels et à la fascination qu’exerce l’Everst aujourd’hui.

snowflike-Everestgreen-ramassage-dechet-hymalaya-environnement-2017-yaks

Pour la mise en oeuvre, ils s’appuient sur l’association humanitaire créée par leurs soins en 2010,  Montagne et Partage, qui a pour but de fournir toute forme d’aide humanitaire aux populations nécessiteuses des zones de montagne, dans les domaines de l’éducation, la santé, l’environnement, ou le développement économique.

L’équipe, composée de Gérard Clermidy, Frédéric Delloye et Pemba Sherpa bien sûr, ainsi que de Sandra Stavo-Debauge (journaliste indépendante et attachée de presse) et de Jean-Michel Jorda (himalayiste real’venturier) s’est donc rendue sur place début avril. Elle est accompagnée par une quinzaine de personnes  (sherpas, porteurs, muletiers, cuisiniers…) qui seront chargés de transporter le matériel, récolter les déchets et nourrir les hommes (et la femme ;-)).

 

snowflike-Everestgreen-ramassage-dechet-hymalaya-environnement-2017-sherpas-porteurs

Un documentaire de 52 minutes sera réalisé par Jean-Michel Jorda et son équipe, grâce aux partenaires de l’opération et aux dons récoltés sur https://www.kisskissbankbank.com/everest-green.

Si vous aussi vous souhaitez soutenir Everest Green, ou tout autre projet porté par l’association humanitaire, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Montage et Partage.

En attendant, suivez l’aventure et la progression du nettoyage sur la page Facebook de l’opération ou sur le blog d’Everest Green tenu par Sandra et Gérard.

 

Vous pouvez aussi en profiter pour faire connaissance de Sandra Stavo-Debauge sur le portrait qui lui a été consacré dans snowflike.

 


Retrouvez toute l’actualité et les dernières news de Snowflike.com sur la page Actus.

 

 

Laisser un commentaire