SNOWFLIKE A TESTE POUR VOUS LE VTT A ASSISTANCE ELECTRIQUE SCOT CONTESSA A L’OCCASION DU VELO VERT FESTIVAL DE VILLARD-DE-LANS.

Le 2 juin 2017.

 


Le Vélo Vert Festival c’est LE salon du VTT en France. L’occasion de découvrir les nouveautés de l’année, de se mesurer aux autres (ou se confronter à soi-même) sur les épreuves variées d’enduro, les randonnées, d’essayer des VTT mais aussi toute sorte d’équipement, de voir des démonstrations, bref, d’assouvir sa passion du VTT.

Pour moi c’est l’occasion idéale de pouvoir enfin tester ces fameux vélos à assistance électrique dont on m’a si souvent vanté les mérites. Parce qu’ils permettent d’atteindre des endroits inaccessibles, parce qu’il permettent de rouler plus longtemps, plus vite, tout en régulant son effort. Bref, la panacée! Je n’attendais donc que l’occasion parfaite pour enfin tester la bête!

happy-women-mountain-outdoor-filles

C’est donc sur le Vélo Vert Festival que je me rends, guillerette et pas inquiète, puisque je pars pour une balade de santé sur mon VTT. Je profite surtout pour faire d’une pierre deux coups et réaliser cet essai dans le cadre des sorties filles organisées par Scott. En effet, la marque propose aux femmes des tests qui leurs sont réservés pour essayer les nouveaux vélos Contessa. Encadrées par des ambassadrices de la marque, Nadine Sapin, Laura Joubert et la championne olympique Julie Bresset (pas sure qu’on puisse mieux faire!), les cyclistes peuvent ainsi découvrir les VTT en toute sécurité et profiter des conseils avisés de ces expertes. En prime, l’assurance de partager un moment unique avec les athlètes, mais aussi les autres sportives, toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

 

Conditions du test:

Me voilà donc sur le stand, bien décidée à participer, coûte que coûte! Si je pilote de temps en temps mon VTT (Spark 900), force est de constater que je suis loin d’être une pro, et surtout je dois bien avouer que la descente me fait peur, voire me terrorise dès que les racines ou rocs sont un peu proéminents! Finalement ce qui me fait le moins peur c’est la montée… ça m’arrange bien cet essai de vélo à assistance électrique, au moins j’ai toutes mes chances de suivre le groupe. En plus il fait grand beau, et la terre est sèche.

Cette fois je suis la seule à choisir un modèle à assistance électrique. Les autres filles sont réellement sportives et lui préfèrent une version classique, sans assistance. Pour moi donc au menu : Scott E-Contessa Genius 720 plus.

happy-women-mountain-outdoor-filles

Les avantages produit :

En théorie (je vous la fait simple parce que si on se réfère aux noms de technologie et au vocabulaire propre au vélo, je vous assure que comme moi, vous n’y piperez goutte!) :

  • Un vélo tout suspendu (systèmes hydrauliques sur les roues avant et arrière) pour aborder tout type de terrain et amortir les irrégularités.
  • Un système d’assistance électrique Bosch, développé pour la pratique tout-terrain, réglable sur plusieurs niveaux (quatre), pour faciliter les montées (ou les plats!).
  • Des roues larges, pour une meilleure adhérence et plus de contrôle (surtout sur les obstacles 😉 ).
  • La possibilité de régler en un clic la dureté de vos suspensions, pour une efficacité optimum quel que soit le type de terrain.
  • Une selle télescopique qui se règle en un clic elle aussi. Ainsi elle s’enfonce pour les passages de descente, et elle remonte toute seule pour les montées. Je sens que ça va me plaire.
  • Le tout bien sûr avec un géométrie adaptée à la morphologie féminine.
  • Et un poids de 22 kilos…mais on n’est pas censé le sentir puisque même si on marche à côté du vélo, on peut le faire avancer tout seul au ralenti avec l’assistance électrique. Que demander de plus?

 

Allez c’est parti, il est temps d’enfourcher la bête!

Au départ, esprit de groupe oblige, et par envie de faire connaissance avec les autres femmes, je démarre tranquillou, avec l’assistance en mode éco. Je vois bien tout de suite que je ne force pas beaucoup, et que je peux continuer à bavarder alors que mes congénères commencent gentiment à s’essouffler. Il faut dire qu’on attaque directement par la montée! Ca me donne aussi l’occasion de tester toutes ces manettes et ces boutons sur mon guidon. J’essaye de me rappeler des conseils de Laura. Laura justement qui m’encourage à passer le turbo, c’est le cas de le dire puisqu’un mode porte ce nom, et à me faire plaisir sans forcément attendre le reste du groupe.

 

happy-women-mountain-outdoor-filles
Accélération :

Je commence par appuyer un peu plus sur les pédales, et là je sens une force surhumaine qui me propulse vers l’avant! Non non, ce ne sont pas mes muscles surpuissants, je ne me suis pas transformée en Super Jaimie pendant la nuit, je ne suis pas devenue femme bionique, c’est ce fameux système Bosch qui prend la relève. Boostée par ces sensations, je passe quelques vitesses, je passe surtout en mode turbo, et là, je me demande si je suis bien toujours sur un vélo. La sensation d’accélération est impressionnante. J’ai presque l’impression d’aller trop vite, et nous sommes en montée c’est pour dire! Emballée, je m’attaque à la pente la plus raide qui s’offre à moi, je la grimpe en quelques secondes, c’est une simple formalité. Je reconnais que c’est bluffant. Avec mon propre vélo, je n’aurais pu gravir cette côte qu’en marchant et poussant mon engin.

 

Descente :

Ah, il est temps de tester cette prometteuse selle télescopique. Et hop, j’appuie sur le loquet. Et hop, je m’enfonce…enfin c’est plutôt la selle qui s’enfonce, et moi je descend. Je peux donc suivre les conseils de Nadine, pousser mes fesses vers l’arrière sans être gênée par la selle justement, pour mettre le poids sur la roue arrière et ainsi augmenter mon adhérence et pouvoir freiner sans risque de faire un soleil. Ce qui est pas négligeable dans mon cas vu que mes doigts (deux de chaque main, pas plus pour garder un bon contrôle du guidon, c’est ça hein Nadine?) sont crispés sur les freins! Je ne suis pas certaine que l’on puisse descendre plus lentement sans tomber!

Pour le reste, à savoir la promesse d’adhérence et d’amorti, notamment sur les parties accidentées, il me faut prendre sur moi et lâcher les freins (à défaut de lâcher les chevaux). J’en suis à me demander si l’assistance électrique ne serait pas plus appropriée à la descente dans mon cas! D’ailleurs je suis bonne dernière dans les descentes, toutes les descentes. On va dire que c’est pour contrebalancer ma vitesse surhumaine dans les montées! Sérieusement, quand j’arrive enfin à surmonter mes craintes, à faire confiance au vélo grâce aux conseils avisés de Nadine, je peux enfin me laisser rouler et me rendre compte que oui, le vélo passe sans encombre sur ces rochers et racines qui tapissent le sol, oui je peux rouler dessus sans glisser, sans être coincée ni arrêtée, je peux éviter les obstacles plus imposants, freiner en toute sécurité, et rejoindre le groupe comme une fleur…ou presque. Tout est donc question de confiance, et je dois dire que  je suis bluffée par l’efficacité de mon engin.

happy-women-mountain-outdoor-filles

Montée dans les prés :

Alors là je vous le dis, je suis la reine du plateau de Vercors sur mon destrier! Pas d’obstacles, une bonne visibilité, je passe en mode turbo et je m’éclate. Ca va vite, les sensations sont dingues. Je grimpe les buttes, je virevolte entre les pachons, je joue à saute-moutons ou presque, quand le terrain est facile, la pratique devient vraiment ludique.

 

Bilan : 

Après deux petites heures de ride, je me mélange toujours un peu les pédales avec tous les boutons et loquets sur mon guidon. Je ne maîtrise pas encore bien la bête, mais je dois dire que ça valait vraiment le coup d’essayer et que j’ai passé un bon moment. C’est une telle liberté de pouvoir se dire qu’on peut aller partout, qu’aucun obstacle ne vous arrêtera (à part soi), le tout sans trop d’effort. Quoi que, on peut totalement maîtriser son effort avec ce système. Et choisir de ne jamais forcer, ou alors au contraire de ne profiter que d’une petite assistance pour se faciliter le travail. Oserais-je dire que c’est un peu comme la pompe de la péridurale? (celles qui connaissent me comprendront certainement!). On peut continuer à ressentir l’effort et la douleur, mais l’apaiser. La différence résidant dans le fait qu’avec la péridurale on ne peut pas baisser le niveau de l’assistance quand on le souhaite!

 

Le vélo à assistance électrique, vraiment je vote pour. Je gage en plus que c’est un outil idéal pour mettre ou remettre les femmes au VTT. Ainsi équipée, l’effort sera moins difficile pour une découverte, une reprise ou des sorties longues et permettra de profiter pleinement du bon air de nos montagnes.

 


Les + du E-Contessa Genius 720 Plus : 
  • Moins d’effort.
  • Moins de fatigue.
  • Plus de contrôle.
  • Plus de confort.
  • Plus de confiance.
  • Le tout pour une pratique 100% plaisir.

 

Les – :
  • Un vélo lourd, qui manque donc d’agilité, pas forcément idéal sur tous les terrains.
  • Demande un petit temps d’adaptation avant de maîtriser tous les boutons et manettes, et surtout savoir utiliser de manière optimum l’assistance électrique.
  • A pratiquer en groupe et pas comme moi, seule sur un électrique quand les autres pédalent à la force du mollet. On ne partage alors pas le même effort et on ne roule pas au même rythme. C’est dommage.

 

L’assistance électrique, l’opportunité d’aller plus haut, plus vite, plus loin, plus longtemps. On n’est pas loin de la devise olympique : Citius, Altius, Fortius.

happy-women-mountain-outdoor-filles


 


happy-women-mountain-outdoor-filles
Avec Julie Bresset

Merci à Vélo Vert Festival, Thierry Commeau, Alexandre Frachet pour l’invitation, ainsi qu’à toute l’équipe de Scott, et particulièrement Laura Joubert, Nadine Sapin et Julie Bresset pour leur gentillesse, leur patience, leurs excellents conseils et leurs encouragements.

 

 

 

 


Découvrez aussi d’autres tests :

 

 

happy-women-mountains-montangne-neige-les-arcs
Girls Only Big Up & Down
happy-women-mountains-femmes-montagne-tests-equipement-massif-bornes
Symbioz de TSL
snowflike-tests-skis-femme-2017-skieur-val-cenis
Skis femme 16/17
snowflike-événement-femmes-running-stand-up-paddle-yoga
Roxy Fitness Annecy
happy-women-mountains-femmes-montagne-ski
Ski-Mojo