LYDIE, LE TGV JURASSIEN.

 


Résumer le parcours et la vie de Lydie n’est pas chose aisée tant cette touche à tout, passionnée et passionnante, fonce dans la vie et relève tous les challenges qui s’offrent à elle. Actuellement responsable de la filiale France de Peak Performance, Lydie vie la montagne à 100 à l’heure et ne s’arrête jamais, ou presque.

happy-women-mountains-skieuse-neige-challenge-moniteurs
Lydie en slalom.
La fonceuse.

Serait-ce parce qu’elle a grandit entourée de 3 frères? Ou parce qu’elle a commencé la compétition dès l’âge de 6 ans? Toujours est-il qu’elle est une femme de défi, qui aime relever les challenges ambitieux, et se lance dans ses projets sportifs ou professionnels avec passion et sans modération. Ses débuts en ski, elle les fait avec le ski-club de Saint-Genis-Pouilly dans la station jurassienne de Crozet-Lelex à laquelle elle est restée fidèle. En effet, membre de l’ESF de la station, elle fait partie du comité d’organisation de « Mont Jura Sports Evénements » qui organise cette année les Championnats de France de Ski Alpin Hommes et Dames dont les épreuves techniques se dérouleront sur place les 25, 26 et 27 mars prochains. Précoce, elle rejoint le Comité de Ski du Jura dès l’âge de 12 ans, et va rapidement franchir toutes les étapes d’une carrière de skieuse prometteuse, jusqu’à la Coupe d’Europe. Malheureusement, une grave blessure survenue en descente fin 2001 à Saint-Moritz la stoppe net dans son élan. Coup dur pour cette fonceuse qui ne jure que par la vitesse et n’a pas froid aux yeux.

 

happy-women-mountains-skieuseL’expérience américaine.

La jurassienne est pugnace, et croit en ses rêves. Elle se bat pendant de longs mois pour retrouver ses capacités physiques avec l’espoir d’intégrer l’Equipe de France à plein temps. Et ne reste pas les bras croisés pendant la longue période de rééducation qui la tient éloignée des pistes de ski. Elle les met à profit pour perfectionner son anglais dans le Colorado, à Vail, où elle travaille comme vendeuse dans un magasin de sports, puis prend le temps de faire un rapide tour du globe avant de finalement poser ses housses à skis à l’Université d’Anchorage en Alaska. Son genou douloureux la contraint à rentrer en France et abandonner définitivement ses espoirs de retour à la compétition, quoi que…

 

snowflike-lydie-lanza-portrait
Une vie normale.

Commence alors une autre vie, pas moins intense, pour la jeune skieuse retraitée à seulement 23 ans! C’est en alternance à l’Office du Tourisme de Thônes qu’elle fait ses premières armes et découvre la réalité d’une vie « normale ». En parallèle, elle entraîne les jeunes jurassiens pendant ces deux années, afin de passer les épreuves du monitorat de ski. Fidèle à elle-même, elle n’a pas encore obtenu son BTS qu’elle est déjà embauchée chez DJC Dalloz, à Lamoura dans le Jura, entreprise qui commercialise diverses marques et produits de ski, dont des accessoires, du fart et des piquets de slalom. Hyper-active,  Lydie ne se contente pas de commercialiser les produits. Elle gère aussi la promotion des ventes et le sponsoring partout en France. Des Vosges aux Pyrénées en passant par le Massif Central et les Alpes, pas une station, pas un club, pas une école de ski ne lui échappe. Elle les visite tous et passe souvent ses week-ends sur les courses à farter les skis des gamins. Elle va tout apprendre et se forger une connaissance du terrain sans égal. Elle va aussi tisser ses premiers liens avec la Suède en lançant et développant la marque POC sur la France.

 


lydie-kitePeak de forme.

Quand Monsieur Dalloz vend son entreprise, c’est justement une marque suédoise qui va recruter Lydie comme responsable commerciale: Peak Performance. La performance, un nom qui lui va comme un gant (de ski!). Après 3 ans, notre travailleuse infatigable sera nommée Country Manager France, poste qu’elle occupe depuis. Et c’est bien sûr avec toute la fougue et la créativité qu’on lui connait que Lydie défend ses convictions, développe son activité, et dote la marque d’un réseau d’ambassadeurs de qualité. Une fois encore elle sort des sentiers battus en recrutant le Chef Etoilé Emmanuel Renaut (Le Flocon de Sel à Megève, 3 étoiles Michelin et Légion d’Honneur) qui rayonne aux côtés de Tessa Worley, de Jason Lamy-Chappuis, Cyprien Richard et Thomas Mermillod-Blondin. Celle qui n’oublie pas d’où elle vient et connaît la difficulté du parcours qui mène au plus haut niveau, sait aussi donner leur chance aux jeunes pousses, comme à la jeune snowboardeuse de Valloire Lucie Silvestre, qui évolue en Coupe d’Europe.

 

happy-women-mountains-femme-montagne-velo-cyclisme-etape-tour
Lydie sur l’Etape du Tour 2016.
La compétition dans la peau.

La compétition fait partie intégrante de l’ADN de Lydie. Pendant toutes ces années, elle n’est pas parvenue à se défaire totalement du virus! Elle décide de s’attaquer au Challenge des Moniteurs, change de discipline et se lance dans le slalom. Bilan : 3 tops 10 et la 3ème place à Valloire en 2010. Mais Lydie ne se contente pas de briller en ski. Douée dans tous les sports, elle a mené de front les carrières d’athlète et de skieuse à haut-niveau, et a ainsi participé 2 fois aux Championnats de France d’Athlétisme en 200m et 400m. Aujourd’hui, malgré les nombreuses blessures qui ont émaillé son parcours, elle reste une compétitrice dans l’âme et participe à quelques compétitions de trails et cross de montagne. Sa dernière prouesse? Acheter un vélo de route en avril, s’entraîner à fond pendant 3 mois et terminer 69ème femme (3.207ème sur 11.155 participants quand même!) de l’étape du Tour 2016 entre Megève et Morzine en 5h18′.

Cette touche à tout qui pratique aussi bien le ski que le parapente, le vélo, la randonnée, l’alpinisme, le golf, le kite-surf, … a aussi trouvé le temps de « faire le Mont-Blanc » en 2012 et on finit par se demander où elle puise toute cette énergie et où elle va s’arrêter. Quoi que, on n’a pas du tout envie de la voir s’arrêter!

 

Impossible de terminer ce portrait sans mentionner la dernière réalisation de Lydie: le nouveau showroom de la marque Peak Performance dorénavant implantée à Annecy-le-Vieux et pour lequel elle s’est battue bec et ongles (parfaitement manucurés). Inauguré le 21 octobre dernier, elle en est très fière. Nous lui souhaitons encore beaucoup de réussite et de succès dans sa vie professionnelle et sportive. Et attendons avec impatience de voir les nouveaux défis dans lesquels elle ne manquera pas de se lancer, avec la fougue et la passion qu’on lui connaît.

happy-women-mountain-montgane-femmes-ski-skieuse-compétition-ski-alpin
Lydie et Tessa Worley, ambassadrice de Peak Performance.

Elle l’a dit : « Il faut être hyper polyvalent car on doit pouvoir tout faire ».

 


Bio express : 
  • 1981 : Naissance à Ambilly (74).
  • 1987 : Début de la compétition en ski, athlétisme et tennis.
  • 1993 : Entrée au comité du Jura de ski.
  • 1997 : Débuts en Coupe d’Europe de ski.
  • 1998 : Championnats de France d’Athlétisme.
  • 2001 : Blessure grave en descente.
  • 2001/2002 : Vendeuse en magasin de ski à Vail, Colorado – puis tour du monde.
  • 2002/2003 : Université d’Alaska à Anchorage.
  • 2003 : Nouvelle blessure – Fin de la carrière de sport de haut-niveau – BTS à Annecy – Coach ski à Lelex.
  • 2005 : Débuts chez Dalloz  – Lancement de POC en France.
  • 2010 : Rejoint Peak Performance – 3ème du Challenge des Moniteurs.
  • 2012 : Ascension du Mont-Blanc.
  • 2013 : Responsable de la filiale Peak Performance France.
  • 2016 : Débute le vélo de route – 69ème femme de l’Etape du Tour.
  • 2017 : Naissance de son premier enfant.

 


Lydie et la montagne en 10 questions :

1 – Votre rencontre?
Je suis née au pied du Jura (pays de gex) et j’ai commencé le ski à l’âge de 3 ans à Crozet-Lelex. Mon père est natif d’un village de montagne en Italie du Nord : Bema , Vallée de la Valtellina (près de Bormio).

2 – Ta montagne préférée?
Le Jura.

3 – Ton rapport à la montagne en 3 mots?
Liberté, sport, sensations.

4 – Tes activités?
Ski, randonnée, alpinisme, trail running, vélo, parapente, marche, escalade, via ferrata, snow kite…

5 – Ton meilleur moment?
Le retour sur les skis après ma luxation du genou en 2002. Le podium au Challenge des Moniteurs à Valloire  en 2010.  L’arrivée au sommet du Mont-Blanc en 2012.

6 – Une femme que tu admires ou qui t’inspire?
Emilie Forsberg et Lindsey Vonn.

7 – Tes 3 marques préférées?
Peak Performance – POC – Scarpa.

8 – Ton prochain projet?
Organisation des Championnats de France de ski alpin à Lélex – Semaine freeride et rando entre copines en Autriche (Sankt-Anton ) en mars 2017 – Mont-Blanc à ski en avril ou mai – Etape du tour en juillet 2017.

9 – Ton rêve de montagne?
Transmettre mes passions des divers sports de montagne. Que les générations futures puissent connaître et encore profiter de ce luxe.

10 – Une anecdote?
Au lycée mes copines m’appelaient Turtle car j’étais la reine des grimaces et ma spécialité c’était de faire la tête de tortue. Depuis je fais la collection des « figurines » de tortues et j’en ramène une de chaque pays visité.

 


Les liens de Lydie :  

Découvrez aussi les portraits suivants :

 

happy-women-mountains-femmes-montagne-athlète-ski-skieuse-neige-championne
Ophélie David et Marie Martinod
happy-women-mountains-montagnes-nepal-expéditions-snowboard-split-board
Sandra Stavo-Debauge
happy-women-mountains-femmes-montagne-randonnée
Fanny Caspar

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

<<Retour accueil portraits

Laisser un commentaire